Architectures et utopies 1969-2052

Les Parisiens
   s'envoient en l'air
Paricipation au concours Réinventer pourri lancé par Collective-Practice, sous le pseudonyme Archichip.

En juillet 2017, la canopée s’effondra. La mairie de paris, épuisée de travailler inlassablement sur ce point névralgique de la ville, décida contre toute attente de laisser la nature reprendre ses droits. La ratp dut trouver une solution.
Céline Chip - Les Parisiens s'envoient en l'air
La gare de
  Saint-Étienne-Carnot

1980-2016
Les projets Carnot extensible et Carnot foraine sont issus d'une recherche en design sur l'avenir de la gare de Saint-Étienne-Carnot, menée en collaboration entre le Pôle recherche de la Cité du design et le Post-diplôme Recherche en design de l'École supérieure d'art et design de Saint-Étienne.
Carnot extensible
La gare de Saint-Étienne-Carnot tombe en désuétude. À la limite de l'abandon, les Stéphanois la considèrent comme une verrue ou une limite de la ville ; pour les habitants du quartier, elle est progressivement devenue invisible. Le projet « Carnot extensible » à pour but de réaffirmer la gare en tant que monument, grâce à une extension et une surenchère de son architecture déjà existante.

Réalisation: Céline Chip
Musique: Maxime Mantovani
Carnot foraine
Les usagers de la gare de Saint-Étienne-Carnot sont principalement des travailleurs. Leur quotidien est rythmé par le même trajet au sein de la gare. Le projet « Carnot foraine » propose une multiplications des modes de transports verticaux et par le même biais créer une nouvelle attraction du lieu.

Réalisation: Céline Chip
Musique: Bernard Lavilliers
Saint-É futur
Nous sommes en 2052. C’est la troisième guerre mondiale, Saint-Étienne est dévastée. Par chance, la société Manufrance a survécu au drame. L’entreprise de vente par correspondance n’a jamais fermé ses portes et devient la source de matériaux dont les stéphanois auront besoin pour reconstruire leur ville. Cette reconstruction devient alors le lieu d’enjeux politiques, la ville nécessite de nouveaux aménagements urbains, l’invention de nouvelles économies locales et de nouveaux logements pour les habitants. Ces images sont le résultat tentent de raconter plusieurs histoires, entre utopies urbaines et chimères collectives. Elles illustrent une société du réemploi, de transformations et de mutations du statut des objets.

Conception visuelle:
Camille Chatelaine et Céline Chip
Céline Chip - Saint-É futur Céline Chip - Fabriquer sa ville
Éco-architectures
Cette frise est un regroupement de quelques images de projets utopiques de cités auto-gérées et écologiques. Elle est intégrée à Celebration une édition réalisée en 2012 par les quatrièmes années design graphique à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon dans le cadre d'un workshop menée par Olivier Lebrun.
Céline Chip - Utopies architecturales
The Abyss
En 2008, la Crise que nous traversons, a commencé avec la faillite de Lehman Brother, une des plus grande banque du monde. The Abyss reprend le rapport du premier semestre 2008 de la maison mère de la banque, annonçant de très bons résultats à venir. C'est à cet endroit que s'entre-choquent une organisation du texte qui se veut la plus transparente possible et un language compréhensible que par les spécialistes. S'ajoute une succession d'images d'une architecture transparente monumentale qui se reverse, devenant opaque et abstraite.
Céline Chip - Lehman Brother
<